capacité d’emprunt

Les conseils pour bien calculer sa capacité d’emprunt

Avant de contracter un prêt bancaire, il est impératif de déterminer au préalable sa capacité d’emprunt. Pour cela, plusieurs éléments doivent être pris en compte en fonction de la pratique de chaque banque ou organisme prêteur. Par exemple, les revenus locatifs et financiers peuvent faire l’objet d’une pondération. Ces critères sont importants pour évaluer sa capacité d’emprunt. Aussi, le taux d’endettement ne doit pas également dépasser les 33 % si on souhaite contracter un crédit rapide sans justificatif. Passage en revue sur le mode de calcul de sa capacité d’emprunt.

Ce qu’on entend par capacité d’emprunt

Lorsqu’on envisage de faire un prêt bancaire, son banquier met souvent le point sur la capacité d’emprunt de son client. Cependant, ce dernier ne sait pas exactement à quoi consiste cet ensemble de mots. Pour faire simple, il s’agit d’un élément essentiel que l’on ne doit pas prendre à la légère pour demander par exemple un pret de 500 euros. Pour calculer sa capacité d’emprunt, il faut déterminer les taux, les mensualités, la durée du prêt et bien d’autres.

D’une manière générale, la capacité d’emprunt constitue un moyen fiable de vérifier son aptitude à emprunter un montant et pouvoir le rembourser à temps. C’est aussi la somme qu’on pourra demander auprès d’un organisme prêteur. Quel que soit le type de prêt à faire, prêt à la consommation ou prêt immobilier, cette démarche permet de définir en amont s’il est possible de contracter un prêt ou non. L’évaluation de sa capacité d’emprunt représente une étape majeure qui conditionnera son obtention de prêt.

Les procédures à suivre pour calculer sa capacité d’emprunt

Le calcul de sa capacité d’emprunt s’effectue à partir de ses revenus, que l’on déduit avec ses charges fixes. La valeur qui en reste est sa capacité d’emprunt. Mais ce n’est pas aussi simple que cela en a l’air, car il existe des formules pour bien déterminer autrement ce critère. En effet, l’emprunteur doit prendre en compte plusieurs éléments pour trouver la meilleure offre adaptée à ses besoins. Cela étant dit, la capacité d’emprunt est susceptible de varier selon les critères ci-après :

  • Le type de prêt (taux variable ou taux fixe) ;
  • Le montant des mensualités ;
  • Le taux d’endettement ;
  • Le montant d’apport personnel ;
  • La durée de l’emprunt ;
  • L’âge et l’état de santé de l’emprunteur.

Il est à noter que la capacité d’emprunt pour un prêt immobilier reste la même que pour un autre bien. En d’autres termes, ce n’est pas le bien ou le matériel qui déterminera sa capacité d’emprunt, mais c’est surtout la somme du crédit à demander.

Quelques mots sur les revenus et les charges

Les revenus et les charges sont indispensables dans le calcul de sa capacité d’emprunt. Cette étape est en général prise en charge par la banque. Dans les revenus, elle évalue les salaires, les pensions de retraite, les bénéfices non-commerciaux, commerciaux et industriels, les revenus fonciers et les revenus de placements réguliers.

Concernant les charges à retenir, la banque examinera les mensualités de crédit en cours, les pensions alimentaires et les loyers. À savoir que les banques et les organismes de prêt ne vont pas forcément prendre en compte les mêmes revenus et charges fixes. Certains d’entre eux peuvent par exemple déduire ses impôts sur le revenu.